Garo Hovsepian, un élu humaniste

Publié le par Jules BOYADJIAN

Maire socialiste des 13ème et 14ème arrondissements de Marseille, Conseiller régional de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Garo Hovsepian possède des responsabilités locales très denses. En 2005, l’Express faisait même un zoom sur cette zone de Marseille, dans une étude appelée « Où vit-on mieux à Marseille ? XIVème arrondissement : le béton toujours roi », le journal donnait une description de ce quartier qui montrait toute la problématique à résoudre : des logements sociaux à foison (45,1%, record absolu à Marseille), la mer et les collines trop éloignées et, pour couronner le tout, l'A 7 qui éventre les cités.

La ville souffre donc de questions structurelles, liées à sa situation géographique ainsi que de la politique très discriminatoire vis à vis de ces quartiers, menée par l’équipe de Jean-Claude Gaudin à la Mairie de Marseille. Dans ses arrondissements Garo Hovsepian s’entreprend à freiner les effets de cette politique en favorisant les centres sociaux et le tissu associatif. 

Bien évidemment, ses responsabilités au sein du Conseil Régional sont également très importantes.

Mais au delà de ces compétences locales, le Maire des 13ème et 14ème arrondissements de Marseille, s’exprime sur les questions humaines. Avec la député Sylvie Andrieux dont il est le suppléant, Garo Hovsepian, s’exprime sur toutes les questions relatives au génocide arménien, qu’il s’agisse de la reconnaissance ou de la lutte contre le négationnisme, et exhorte le Parlement à agir dans ce domaine.

Lors de la profanation du mémorial lyonnais en mars 2007, il s’exprimait  déjà sa profonde indignation : « la profanation d’un monument quel qu’il soit, n’est pas acceptable. Mon sentiment d’indignation est d’autant plus fort que les auteurs des précédentes dégradations n’ont toujours pas été appréhendés […] Chacun doit faire preuve de tolérance, de compréhension mutuelle, de respect et de responsabilités pour ne pas céder à la tentation malsaine de la confrontation. Chacun a droit à son histoire et au respect des citoyens et de la communauté internationale ». avait-il déclaré.

Sur un sujet transversal, Garo Hovsepian a très vite réagi aux propos de Jean-Pierre Jouyet secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, qui proposait le retrait de la Constitution de l’article soumettant l’adhésion de la Turquie à l’Union Européenne. Selon le Maire des 13ème et 14ème arrondissements de Marseille : « Nicolas Sarkozy ne tient pas ses engagements de campagne, ce n’est pas une surprise mais cela est inquiétant. Contrairement au Parti Socialiste qui a toujours eu une position claire et sans ambiguïté » avait-il dit. La position du Parti Socialiste, étant que l’adhésion de la Turquie n’était pas possible tant que la Turquie ne remplissait pas les critères démocratiques, de respect des Droits de l’Homme, de reconnaissance du Génocide arménien, de retrait de l’île de Chypres et de levée du blocus unilatérale menée contre la jeune République d’Arménie.

Engagé sur la question du génocide arménien ? Oui, mais pas seulement ! En effet, Garo Hovsepian avec  Sylvie Andrieux viennent tout juste de signer une pétition adressée au Président chinois Hu Jintao qui demande à la Chine de s’employer avec plus d’efficacité pour la résolution de la Crise au Darfour. Cette pétition, menée par le Collectif Urgence Darfour et d’ores et déjà signée par Robert Badinter, n’appelle d’ailleurs pas au boycott des Jeux Olympiques même si elle demande instamment à la Chine d’honorer les valeurs portées par l’olympisme.

En définitive, Garo Hovsepian se situe comme un véritable serviteur de la République. Il s’emploie à combattre toutes les formes d’hérésies humaines, que peuvent être la haine et la profusion de doctrines infâmes telles que le négationnisme. A l’heure où la politique est mise à mal, il était grand temps qu’un élu, ne serait-ce local, rende ces lettres de noblesse à cette profession.

Publié dans Actualité

Commenter cet article