Arménie-Darfour, destinées parallèles

Publié le par Jules BOYADJIAN

Le Dauphiné du 11 mars 2007

Arménie 1915 : l’oubli. Darfour 2007 : l’indifférence. Pour la FRA “Nor Seround” (“Nouvelle génération”  mouvement de jeunesse socialiste arménien), il n’y a pas de différence entre le premier génocide du XXè siècle et les exactions commises depuis maintenant quatre ans dans cette région de l’Ouest du Soudan, qualifiées de crimes contre l’humanité par l’ONU : Les mêmes et atroces scènes de villages incendiés, de pillages, de viols, d’assassinats, de populations déplacées sur fond de famine. 

 

“L’analogie parfaire des crimes”    

Le tout dans le silence assourdissant de la communauté internationale prose dans un faisceau d’intérêts contradictoires. Une attitude qu’entend stigmatiser Jules Boyadjian délégué national aux relations extérieures de la “FRA Nor Seround” : « Du génocide arménien de 1915 à nos jours quel avenir pour le Darfour ? Une interrogation qui peut paraître suspecte, presque sans fondement, tant la culture, le temps et l’espace diffèrent. Et pourtant, la destinée des peuples est la même. […]. Cette région vit depuis 2003 une intensification de la violence préméditée dont la nature génocidaire semble difficilement contestable. Ce qui frappe, c’est l’analogie parfaite de ces crimes […] la négation outrageuse des événement. […]. Les générations éclairées par la démocratie, censées défendre une conception humaniste et fraternelle des peuples, ne peuvent rester insensibles à cette souffrance. […].

Les leçons du passé   

« Ce silence presque complice ne peut plus être toléré. […]. Les démocraties doivent faire leur travail de mémoire, reconnaître et réparer les génocides passés, combattre les bourreaux d’aujourd’hui. Car les démons de demain apparaîtront si l’on ne condamne pas fermement leurs ancêtres. […] Si les peuples n’ont pas retenu les enseignements de 1915, Hitler, a étudié le cas arménien au point de s’en inspirer pour abattre sa fureur antisémite sur le peuple juif. De même on peut se demander si le gouvernement de Khartoum agirait avec si peu de retenu sur les populations du Darfour, si les instances internationales étaient intervenues pour mettre un terme à l’extermination des Tutsis du Rwanda. […] »

“Inquiet du devenir de l’humanité”

 

Pour “éveiller les consciences sur cette terrible tragédie humaine” et aborder sans tabou “un thème universaliste au cœur des préoccupations des générations inquiètes du devenir de l’humanité”, le “Nor Seround” réunira mardi prochain quelques uns des plus éminents spécialistes de la question pour une conférence autour du thème : “Du Génocide Arménien de 1915, à nos jours, quel avenir pour le Darfour”. Interviendront ainsi après Maria Markarian (Présidente du “Nor Seround” Valence) et Arménien Seropyan (Porte-parole du bureau national du mouvement) le docteur Jacky Mamou, Président du Collectif Urgence Darfour, ex-président de Médecins du monde, et Yves Ternon, docteur en histoire à la Sorbonne, auteur de nombreux ouvrages sur l’holocauste et l’étude comparées de génocides.

Publié dans Génocides

Commenter cet article

Masturbian 12/03/2007 19:53

Bravo les petits jeunes pour  ce que vous faites pour le Darfour.
 

Dommage que vous ne puissiez pas faire la même chose les arméniens du Djavakhk.
 

Ici c’est une vraie ségrégation raciale et les droits les plus élémentaires des arméniens de Géorgie et du Djavakhk sont bafoués quotidiennement.
 

Vivement que le gouvernement géorgien fasse une épuration éthique au Djavkahk pour que vous puissiez enfin vous préoccuper de nous en faisant une conférence sur
la Mémoire
des arméniens du Djavkahk.