Le Parlement prend les devants

Publié le par Jules BOYADJIAN

Conscients du vide juridique, en matière de lutte contre le négationnisme, les députés de l'opposition ont profité de leurs rares possibilités de proposer un texte légilsatif au travers d'une niche parlementaire pour rendre effective la reconnaissance du génocide des Arméniens, en condamnant pénalement quiconque s'adonnerait à son déni. Sur le modèle de la loi Gayssot (concernant la Shoah), la loi prévoit jusqu'à 5 ans d'emprisonnement et 45 000 € d'amendes. Désormais le négationnisme de l'Holocauste et du génocide arméniens sont pareillement condamnés.

 

Le négationnisme pérennise l'acte génocidaire, il en est sa phase suprême. C'est un crime qui ne peut être admis dans une République garante de la dignité humaine. Cette proposition de loi socialiste - qui a transcendé les clivages politiques le 12 octobre 2006 à l'Assemblée Nationale- va enfin permettre, si elle passe l'obstacte du Sénat, à la France de réaliser en toute séreinité, le nécessaire travail de pédagogie et de mise en garde des populations, face aux Crimes de masses tels que les génocides qui sont des menaces permanentes pour l'Humanité.

 

CAP SUR LE SENAT!!!

Publié dans Négationnisme

Commenter cet article

Jules BOYADJIAN 17/11/2006 18:04

Bonjour Isa,
En dévoilant que le vote du 12 octobre "avait transcendé les clivages politiques", je révèle justement sur le fait que cette loi n'avait pas seulement été votée par les socialistes. En effet, des députés de tous les bancs politiques ont approuvé ce texte, notamment certains de la majorité.
A ce sujet, je pense pour autant qu'il faut que tu saches combien le Parti Socialiste s'est mobilisé sur cette question. En effet, le 18 mai dernier, les socialistes à l'Assemblée Nationales, avaient déjà proposé ce texte. Mais cette proposition de loi n'avait pas abouti, en raison de la seule volonté inique du Président du l'Assemblée Nationale qui avait suspendu la séance, après le débat parlementaire, alors qu'il n'est resté plus qu'à voter. Procédure condamnée de part et d'autres faut il le souligner.
Ceci étant, le fait pour le Parti Socialiste de mettre d'avoir à nouveau mis sa niche parlementaire au profit de la pénalisation du négationnisme du génocide arménien, est significatif d'une réelle volonté de la part des Socialistes et tout particulièrement François Hollande, de légiférer sur cette question, avec toutes les vertus d'une telle loi.
J'espère avoir répondu à tes interrogations, et je te remercie sincèrement d'avoir apporté ta pierre à la préservation de l'honnêteté intellectuel de ce blog, qui se veut au service de la justice, au delà de toutes déclinaisons partisanes.

Isa 17/11/2006 17:03

Rapporté ainsi il semblerait que seule l'opposition a voté cette loi. Or, si c'est le PS qui a fait jouer sa niche parlementaire, cette loi a été discutée par tous les partis politiques, notamment : PS, PC, UMP et repris à son compte par des politiques de tous ces partis ainsi que par des élus de l'UDF.Juste une petite remarque par honnêteté intellectuelle :))