le Président enfin raisonnable...

Publié le par Jules BOYADJIAN

Pendant de nombreuses années, le Président Chirac s'est présenté comme l'un des plus grands supporters de l'adhésion, à tout prix, de la Turquie à l'Union Européenne. A cet égard il a fait preuve depuis maintenant quelques années, d'un laxisme préjudiciable à l'avenir de l'Europe. Lors des étapes décisives de la candidature turque, telles que le Sommet européen du 17 décembre 2004, qui statuait sur l'ouverture des négociations avec Ankara, le Président, en décalage avec l'opinion française, n'a pas imposé la reconnaissance du génocide arménien, en tant que préalable au déclenchement de ce processus, ni même le retrait des troupes turques de Chypre Nord, ou une amélioration significative des Droits de l'Homme, de la Femme et des Minorités, en Turquie.

Toutefois son voyage diplomatique récent en Arménie, justement pour le lancement de l'année de l'Arménie en France, marque un tournant. Lors de ce voyage, où il a rendu hommage aux victimes de ce génocide (photo ci-contre), le Président de la République a clairement affirmé que la reconnaissance du génocide arménien, était un préalable à l'adhésion de la Turquie à l'Union Européenne. Le Président français a ainsi fait honneur, aux principes moraux de paix et de justice que portent notre République et qui sont les fondements mêmes de la construction européenne.

Publié dans Génocides

Commenter cet article